HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Les délégations interparlementaires
Carré d'Europe N°3
ETE 2000

Les 626 députés européens sont en contact avec leurs homologues des parlements de pays non membres de l’Union.

Il existe 35 délégations interparlementaires.
Chaque délégation est composée d’une quinzaine de députés européens, et est en relation avec les assemblées parlementaires des pays non membres de l’Union. Les députés sont ainsi des "ambassadeurs" de l’Europe. Il ne s’agit pas seulement de rencontres entre députés (avec visite mutuelle), mais d’une connaissance approfondie des dossiers locaux, de contacts avec les ONG…

On compte trois catégories de délégations interparlementaires :

Les 14 commissions parlementaires mixtes font le lien chacune avec un pays candidat à l’entrée dans l’Union, préparant ainsi son élargissement. Ce sont les délégations qui abordent les sujets les plus concrets et complexes.

Les 20 délégations inter-parlementaires établissent des relations avec un ou plusieurs pays hors Union européenne et non candidats à l’adhésion. Pour les grandes entités, il n’y a qu’un pays (Russie, Chine, Japon, Etats-Unis, Canada…) ou deux (Australie et Nouvelle-Zélande…), mais parfois beaucoup plus (Amérique du Sud, Asie centrale…). Une délégation concerne l’Espace Economique Européen (EEE), sorte de marché commun des pays de l’Europe de l’ouest qui refusaient de construire une Europe politique. Au fil des ans, cette délégation s’est réduite, et ne comprend maintenant plus que la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein, puisque la Suisse a refusé d’y participer et que les autres pays qui en faisaient partie (Royaume-Uni, Irlande, Portugal, Danemark, Autriche, Finlande, Suède) ont tous fini par adhérer à l’Union européenne. À noter deux délégations diplomatiquement très sensibles : Israël et Conseil législatif palestinien.

L’Assemblée paritaire Afrique-Caraïbes Pacifique/Union européenne (ACP/UE) est une délégation inter-parlementaire particulière, car elle est de loin la plus importante en nombre de sièges, composée de 71 députés européens et de 71 parlementaires issus des 71 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, signataires de la Convention de Lomé. Pilotant le Fonds européen de développement (FED) dans le cadre d’accords pluriannuels, cette Convention, qui instaure un partenariat privilégié entre l’Europe et la plupart de ses anciennes colonies, est malmenée par les règles cyniques de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).