.



Ecrivez-moi !
Quelques photos à télécharger













Je suis né le 5 août 1960 à Albi,
terre cathare et languedocienne, terre d'Europe.

Quelques éléments de parcours...

Avant 1986

Aucun engagement politique, sauf à considérer qu’avoir une intense activité associative (cofondateur d’association d’éducation alternative, producteur d’émissions de radio libre...) c’était déjà faire de l’écologie politique...

16 mars 1986, 20 heures
Les médias annoncent que les écologistes sont balayés aux élections législatives, tandis que l’extrême droite aura plusieurs dizaines de députés. Décision de rejoindre les Verts.

Automne 1987
Élu au Conseil National des Verts, puis à leur Collège Exécutif comme le premier "délégué à la jeunesse" de l’histoire des écologistes français.

Janvier 1988
Cofondateur de la Fédération des Jeunes Écologistes Européens, organisme regroupant aujourd’hui les mouvements des Jeunes Verts d’une vingtaine de pays d’Europe.

Printemps 1988
Coordinateur de la campagne présidentielle d’Antoine Waechter dans le Sud-Ouest.

Automne 1988
Réélu au Collège Exécutif des Verts, et candidat aux élections cantonales à Toulouse.

Printemps 1989
Tête de liste écologiste aux élections municipales à Toulouse.

Juin 1989
Entrée au groupe parlementaire des Verts au Parlement Européen, comme "co-élu" de Solange Fernex, qui avait été, en 1979, la première tête de liste écologiste à des élections européennes.

Printemps 1991
Cofondateur, avec Dominique Voynet, de la sensibilité "Les Verts Pluriels" au sein du mouvement des Verts. Ce courant deviendra majoritaire chez les Verts à leur Assemblée Générale de Lille en 1993.

Automne 1991
Élu Porte Parole régional des Verts de Midi Pyrénées.

Décembre 1991
Devient Député Européen, membre de la Commission des Affaires Étrangères et de la Commission des Transports, membre des délégations interparlementaires Japon et États Unis ...et un des benjamins parlementaires du continent européen.

Janvier 1992
Désigné comme coordinateur de la délégation des député(e)s européen(ne)s vert(e)s français(es).

Printemps 1992
Candidat aux élections régionales et cantonales en Haute Garonne, dans le cadre d’une union des écologistes avant l’heure. Co-fondation de TGV EuroSud, association qui préconise le rééquilibrage des transports en faveur du rail.

Juin 1992
Représentant du Parlement Européen au "Sommet de la Terre", la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement à Rio de Janeiro.

Automne 1992
Créateur d’un "planisphère alternatif" des peuples et de l’environnement, à l’occasion du 5ème centenaire de la colonisation de l’Amérique, et de l’Année Internationale des Peuples Indigènes.

Printemps 1993
Candidat aux élections législatives en Haute Garonne dans le cadre de l’Entente des écologistes.

Juin 1993
Cofondateur à Helsinki, de la Fédération Européenne des partis Verts.

Janvier 1994
Auteur d’un rapport de référence sur les droits des peuples indigènes, rapport adopté par le Parlement Européen et diffusé à l'ONU.

Printemps 1994
Désigné par les médias comme "vice champion d’Europe de l’assiduité parlementaire"(sic). Candidat aux élections européennes de 1994 sur la liste des Verts.

Septembre 1994
Devient directeur adjoint dans l’équipe de campagne présidentielle de Dominique Voynet.

Novembre 1994
Élu Porte Parole National des Verts.

Printemps 1995
Tête de liste écologiste aux élections municipales à Albi.

Septembre 1995
Participe en Polynésie, avec Dominique Voynet et José Bové, à la campagne anti essais nucléaires.

Novembre 1995
Élu au Conseil National des Verts.

Printemps 1996
Rédacteur du texte "Réussir les législatives", texte adopté en juin 1996 par le Conseil National des Verts, qui fixe, dans le respect de l'autonomie des Verts, la méthode pour l'élaboration d'un accord avec la gauche.

Automne 1996
Membre de la "Commission Stratégie" qui coordonne les rencontres et les négociations avec la gauche en vue des élections législatives. Les Verts entreront à l'Assemblée Nationale et au Gouvernement en juin 1997.

Mars 1997
Réélu au Conseil National des Verts.

Automne 1997
Membre de la "Commission Stratégie" qui coordonne les rencontres et les négociations avec la gauche en vue des régionales.

Printemps 1998
Candidat aux élections régionales dans le Tarn sur une liste "Majorité Plurielle". La région Midi-Pyrénées bascule à gauche.

Automne 1998
Désigné à la 5ème place pour les européennes de 1999 sur la liste des Verts conduite par Dany Cohn Bendit, et réélu au Conseil National des Verts.

Juin 1999
Élu député européen. Membre de la Commission des Affaires Constitutionnelles et de la Commission du Budget, membre de la délégation interparlementaire Australie et Nouvelle-Zélande.

Juillet 1999
Élu Vice-Président du Parlement Européen, et benjamin du Bureau du Parlement Européen. En charge du dossier "Statut des assistants parlementaires" qui, après 20 ans de blocage, connaîtra enfin de fortes avancées (garanties sociales, transparence renforcée...).

Septembre 1999
Devient coordinateur de la délégation des député(e)s européen(ne)s vert(e)s français(es), et assure depuis, à ce titre, la tenue de réunions de concertations mensuelles avec ses homologues des groupes de gauche à Strasbourg.

Octobre 1999
Membre fondateur de l'intergroupe parlementaire pour une Constitution européenne.

Décembre 1999
Lancement du trimestriel "Carré d'Europe" qui informera dès lors ponctuellement l'ensemble des réseaux sympathisants et la presse, de l'actualité européenne vue depuis l'hémicycle, mais aussi vue depuis le grand Sud-Ouest.

Printemps 2000
Est l'initiateur d'une nouvelle politique d'utilisation des hémicycles parlementaires (ouvertures de ceux-ci à des débats citoyens, tel le premier Congrès mondial pour l'abolition de la peine de mort, ou le Parlement Européen des personnes handicapées…)

Décembre 2000
Participe au contre sommet européen à Nice au moment de l'adoption du nouveau traité européen.

Printemps 2001
Candidats aux élections municipales sur la liste écologiste à Albi.

Automne 2001
En pointe dans les médias nationaux et européens, mais aussi lors des débats et résolutions parlementaires, suite à l'explosion de l'usine chimique AZF dans sa ville de Toulouse.

Décembre 2001
Désigné candidat à la présidence du Parlement Européen par le Groupe Vert/ALE. Participation au contre sommet européen de Laeken au moment du lancement de la Convention pour l'Avenir de l'Union Européenne.

Janvier 2002
Confortablement réélu Vice-Président du Parlement Européen, avec des prérogatives élargies (chargé du suivi de la Convention sur l'avenir de l'Union, chargé du statut des députés, chargé du statut des assistants, chargé de la politique d'utilisation des locaux parlementaires, chargé de l'arbitrage en cas de conflits de compétences entre commissions, chargé du suivi des audits financiers internes). Membre des commissions parlementaires Affaires Constitutionnelles et Culture / Education / Sport / Média.

Printemps 2002
Soutient activement sur le terrain la campagne présidentielle de Noël Mamère, ainsi que les candidat(e)s vert(e)s aux législatives.

Été 2002
Participation au Sommet de la Terre de Johannesburg.

Printemps 2003
Suivi quotidien du projet de Constitution européenne.

Eté 2003
Repéré par les médias comme un des très rares députés à n'avoir jamais manqué une seule réunion du Parlement.

Taux de présence toujours égal, à ce jour, à 100 %…

Novembre 2003
Désigné membre de la commission parlementaire chargée de faire la lumière sur les responsabilités inhérentes au naufrage du Prestige et d'évaluer les manques en la matière
Elu tête de liste de la grande région Sud-ouest (Midi-Pyrénées / Aquitaine / Languedoc-Roussillon)
Elu co-porte-parole de la campagne des écologistes français pour les élections européennes de 2004, avec Hélène FLAUTRE (députée européenne Verte du Nord Pas de Calais)

Printemps 2004
Mène la liste écologiste et régionaliste pour élections européennes du 13 juin 2004. Intense campagne de terrain en relation avec les Partis Régionalistes et avec le soutien et la participation de José Bové, Noël Mamère, Dany Cohn-Bendit.

Juin 2004
Réélu député européen, avec le meilleur score pour les Verts dans l'hexagone. Membre de la Commission des Affaires Constitutionnelles et de la Commission du Budget, membre de la délégation interparlementaire pour les relations avec la Péninsule Coréenne (Nord et Sud), membre de la délégation pour les relations avec les pays de l'Asie du Sud (Inde, Pakistan, Afghanistan, Bengladesh, Sri Lanka, Népal, Bhoutan, Maldives)

Juillet 2004
Réélu Vice-Président du Parlement Européen.

Eté – Automne 2004
Arrachage public d'OGM en compagnie de centaines de faucheurs volontaires. Convoqué par la justice avec José Bové, Jean-Batiste Libouban, Noël Mamère, Pierre Labeyrie, François Simon, Michel Daverat, Gilles Lemaire, Jean-Aimé Gravas.
Refus d'user de la proctection de l'immunité parlementaire.

Janvier 2005
Election de son collaborateur Yann Wehrling au poste de Secrétaire National des Verts.

Janvier 2007
Réélu Vice-Président du Parlement Européen.



Et pendant tout ce temps...
Présent et impliqué dans des luttes concrètes de l’écologie politique, en région et ailleurs ...



... par ailleurs

Animateur chez les Verts des débats sur les questions institutionnelles (démocratie, modes de scrutin, règlements, rapports au pouvoir...). Fédéraliste à forte sensibilité régionaliste, impliqué dans des réseaux environnementalistes, tiers-mondistes ou culturels.

Fils d'immigré, la branche paternelle de sa famille ayant été chassé d'Italie par le fascisme. Études scientifiques à Albi,puis Toulouse, Diplômé Architecte DPLG en 1984, a dirigé pendant 15 ans une agence d'architecture à Albi.

"Globe trotter", amateur d’arts graphiques, d'écriture, de footing, de plongée sous marine, d’informatique, de création musicale ...et de plein d'autres choses (mais l'entraîneur de l'équipe de France de Hand Ball ce n'est pas lui, c'est son cousin Claude, également toulousain !). Apprécie la loyauté, la créativité et l'humour, même en politique..

Rechercher dans onesta.net







C'est peu dire que l'Union européenne est à la croisée des chemins…

Au cours de la mandature 2004/2009, elle devra changer ses règles internes pour échapper à la paralysie, réinventer le financement de ses projets, s'interroger sur ses limites géographiques et se positionner face à l'arrogance américaine que l'on sait.
L'Europe devra donc - en même temps - repenser son modèle de société, le concrétiser, et le proposer au monde…

Affaires Constitutionnelles, Budget, Vice présidence du Parlement, j'ai calqué, en conséquence, mes priorités parlementaires sur cet agenda européen, complexe mais exaltant.

La "règle du jeu" sera arbitrée au travers de la périlleuse ratification de la Constitution européenne, qui ne peut être, pour moi, que le premier pas vers une Europe fédérale, sociale et citoyenne, basée sur le développement durable et la rupture avec le libéralisme. Quant à l'ambition progressiste de l'Union, elle ne peut exister sans "révolution budgétaire", en refondant l'origine de ses recettes, la nature de ses dépenses, et la réévaluation de ses moyens.

J'ai également en charge, au travers de ma réélection à la Vice présidence du Parlement, de gérer la lourde machine de l'institution, d'en animer les débats, et d'en poursuivre les réformes pour en faire un outil efficace et ouvert, à la hauteur des attentes de près d'un demi milliard de citoyens européens.

Garder "un regard sur le monde" est aussi un des rôles, mal connu, d'un eurodéputé. Pour ma part, au travers de mes délégations interparlementaires, j'ai la tâche de suivre l'évolution de quelques "points chauds" du globe : Corée, Afghanistan, Inde, Pakistan…

En parallèle de ce travail "d'hémicycle", je n'oublie pas, qu'élu du Sud-Ouest, je suis député d'Occitania, de Catalunya et d'Euskadi. Je continuerai d'être un relais naturel des hommes et femmes de cette immense eurorégion que je parcours fréquemment. L'arbre des idéaux européens ne poussera pas haut s'il oublie ses racines…

Pour moi, le modèle européen, c'est la concertation, solidaire et apaisée, dans le respect des différences. Dans un monde chaque jour plus fragile, où les systèmes politiques prédateurs sont dominants, l'Europe est plus qu'un projet. C'est une urgence.

Gérard ONESTA





Région Sud Ouest

Député Vert/ALE européen
Vice Président du Parlement européen


Commissions
Commission des budgets
Commission des affaires constitutionnelles

Délégations
Délégation pour les relations avec la péninsule coréenne (Nord et Sud)
Délégation pour les relations avec les pays de l'Asie du Sud (Inde, Pakistan, Afghanistan, Bengladesh, Sri Lanka, Népal, Bhoutan, Maldives)

Intergroupes
Intergroupe fédéraliste pour une Constitution européenne
Intergroupe pour les Minorités et les Langues Régionales
Intergroupe pour les Droits des Personnes Handicapées.
Intergroupe pour la Protection et la Conservation des Animaux.



Activités parlementaires en plénière
Question(s) posée(s) [Voir]
Proposition(s) de résolution [Voir]
Rapport(s) [Voir]
Intervention(s) en séance plénière [Voir]
Déclarations écrites [Voir]




Portrait télévisé
La chaîne parlementaire Public Sénat a réalisé les portraits de plusieurs députés européens, dont celui de Gérard Onesta