HAUT DE PAGE







Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°8 – HIVER 2001-2002 L'Europe vue de l'Hémicycle
A mort la mort

"Le combat est difficile, mais la victoire est certaine"
(Robert Badinter Strasbourg, 22 juin 2001)

L'assassinat légal recule peu à peu. En quelques années, les États ayant aboli la peine capitale sont devenus majoritaires à la surface du globe. Le premier Congrès mondial pour l'abolition de la peine de mort, qui s'est déroulé à Strasbourg en juillet dernier, a lancé l'offensive finale contre la barbarie institutionnalisée.
Pour la première fois de leur pourtant longue histoire, les trois composantes du mouvement abolitionniste - le monde judiciaire, les ONG, et les parlements - ont enfin uni leurs forces autour de leur détermination commune : éradiquer la mort légale.
Car cette forme de violence n'est ni dissuasive - le fasciste d'Oklahoma City, fier de son acte, voulait même que sa mort soit télévisée -, tandis qu'à l'inverse le Canada a vu sa criminalité divisée par deux depuis qu'il a aboli la peine capitale, ni réparatrice - elle n'a jamais redonné vie aux malheureuses victimes -, ni impartiale - les noirs, les pauvres, en sont les proies favorites -, ni morale - on ne condamne pas le crime par l'apologie d'un autre crime.
Les paroles des rescapés du couloir de la mort ont été bouleversantes, témoignant de l'odieuse attente du bourreau, et la voix de Mumia Abu Jamal, diffusée depuis sa prison, a rappelé l'horreur de l'exécution d'un innocent. En clôture du congrès, des dizaines de présidents de parlements nationaux ont signé solennellement un texte engageant une lutte sans merci contre ce que le représentant ivoirien, évoquant les drames déjà trop présents en Afrique, a appelé la "mort de trop"...

Quelques chiffres
Il y a vingt ans, le 9 octobre 1981, la France était le 36e pays à abolir la peine de mort. Aujourd'hui 108 États parmi les 189 siégeant à l'ONU ont renoncé, de droit ou de fait, à la peine capitale. L’an dernier, 3 058 condamnations à mort ont été prononcées dans 65 pays. 1 457 personnes ont été exécutées. La grande majorité (88 %) de ces exécutions se sont déroulées dans 4 pays : la Chine, les États-Unis, l’Arabie saoudite et l’Iran.

Pour information sur les textes du Congrès www.ecart-type.com

Grande première aussi pour le Parlement européen, qui ouvrait ainsi son hémicycle à d'autres débats que ses propres travaux. C'est l'eurodéputé Vert, Gérard ONESTA qui, après des mois de bataille de procédure, a permis que l’hémicycle du continent ayant le premier éradiqué la peine de mort serve de caisse de résonance à l'indignation du monde. Pour que cet acte politique ne soit pas sans lendemain, Gérard, qui a depuis lors obtenu la création d'une ligne budgétaire pour ce genre d'opération, tente désormais de permettre l'accueil régulier de tels débats citoyens dans l'hémicycle euro-péen : de Kyoto à la crise agricole, de l'exception culturelle à la bioéthique, ce ne sont pas les sujets qui manquent...