HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°1 – HIVER 1999-2000 L'Europe vue de l'Hémicycle
Un sommet bien TEMPERE ?

Europol contrôle l’Europe…mais qui contrôle Europol ?

"L’Europe ressemble encore trop à ce hochet sans cesse agité par la famille des Etats au-dessus du berceau des peuples, sans que jamais ils puissent s’en saisir" écrivait fin octobre la députée verte Alima Boumediene à son retour du sommet Européen de Tampere (Finlande).
Avec au menu des débats : "sécurité et de justice" ce sommet était la vraie première tentative de donner un peu de substance au
3e "pilier" fondateur de l’Union. Il était temps que l’Europe se préoccupe de droits de l’Homme. Mais dans un continent frileux, qui se vit souvent comme une citadelle assiégée par les pauvres de l’Est et du Sud, parfois en proie à la xénophobie (voir résultats électoraux Suisse et autrichien), on pouvait craindre le pire. Au final, grâce à la pression des ONG et de certains partis - dont bien sûr Verts - les conclusions du Tampere sont …tempérées. Côté "clair" les décisions de justices seront reconnues entre états, mais côté "obscur" aucun cadre juridique commun - aligné sur la législation la plus progressiste - n’est envisagé. Côté "clair" la lutte contre les narcotrafiquants est annoncée, mais coté "obscur" rien de concret en ce qui concerne la lutte contre blanchiment de l’argent dans les banques européennes. Côté "clair" l’Europe se définit comme une terre d’accueil, mais côté "obscur" on note les entraves à la libre circulation des personnes, et l’insuffisante protection des réfugiés. Côté "clair" on veut lutter contre le crime organisé, mais côté "obscur" on refuse tout contrôle démocratique et judiciaire des services de police d’Europol. Bref, encore de belles bagarres en perspective pour les Verts Européens.