HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°9 – PRINTEMPS 2002 L'Europe vue de l'Hémicycle
La recette du canard Laeken

L'Europe est un drôle d'oiseau, improbable croisement d'un aigle économique et d'un moineau politique. À quelle sauce les chefs d'États et de gouvernements réunis au Sommet européen de Laeken - pour lancer une xième réforme des institutions - allaient-ils accommoder le volatile pour qu'il prenne enfin son envol ? Bonne nouvelle : la recette est plutôt savoureuse puisque l'ingrédient de base en est la Convention, quasiment imposée par le Parlement Européen. Cette instance qui réunira pendant plus d'un an des représentants des Parlements nationaux, des Gouvernements, de la Commission, et du Parlement Européen a pour mission de préparer une constitution pour notre continent. Une Constitution ! Enfin ! Autre victoire : l'étendue des sujets que pourra aborder la Convention est quasi illimitée. Elle devra faire des recommandations si un consensus est atteint, ou définir des options. C'est là, en fait, que réside le risque, car si le choix d'options est trop large, les chefs d'Etats, en 2004, pourront détruire la cohérence des travaux de la Convention. Du côté des saveurs plus amères, on peut regretter que la société civile, n'ait pas un rôle clairement défini, même si on sait qu'elle sera "associée" aux débats. Pour pimenter le tout, notons la personnalité du président des conventionnels désigné à Laeken : Giscard d'Estaing : Expédié loin de l'hexagone où son pouvoir de nuisance en gênait plus d'un, cet européen pourtant convaincu a mal commencé son mandat, en soutenant que le futur exécutif de l'Union devrait être le Conseil Européen (et non la Commission). Le cénacle des chefs de gouvernements serait en effet un exécutif non seulement totalement incontrôlé, mais stérile puisque c'est là que se télescopent les égoïsmes nationaux. Il est heureusement flanqué de deux vice-présidents plutôt fédéralistes, l'Italien Amato et le Belge Dehaene. La recette ne sera au final mangeable que si arrive sur la table un texte clair définissant une architecture européenne démocratisée et efficiente, à la mesure des défis que doit relever l'Union.

Ce sont Johannes Voggenhuber (vert autrichien), et Niel Mac Cormick (régionaliste écossais) qui siègeront à la Convention pour le groupe des eurodéputés Vert/ALE

Johannes Voggenhuber
e-mail :
jvoggenhuber@europarl.eu.int
Niel Mac Cornick
e-mail :
nmaccornick@europarl.eu.int