HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°12 – AUTOMNE 2002 L'Europe vue de l'Hémicycle
Danemark, Espagne, même combat

Le Danemark a succédé à l’Espagne à la présidence du Conseil de l’Union européenne pour tout le second semestre 2002. A une droite conservatrice (l’espagnole) succède une droite dure (la danoise, récemment élue, allie partis de droite traditionnelle et partis de la droite extrême)…
La clôture de la présidence espagnole s’est faite dans la déception pour José Maria Aznar. Il n’avait pas caché, début janvier 2002, sa volonté de se faire le porte-voix de la droite décomplexée en Europe, après dix ans de domination sans partage des sociaux-démocrates. Les projets étaient clairs : lutter contre l’immigration clandestine en conditionnant l’aide au développement à l’acceptation par les pays d’émigration du retour forcé de leurs ressortissants ; alignement pur et simple de l’Union européenne sur les Etats-Unis en matière de lutte contre le terrorisme ; renforcement des moyens répressifs européens, en particulier par l’interconnexion des fichiers des différentes polices ; suppression de la Direction générale du Développement de la Commission européenne, qui serait devenue caduque puisque dépendante de la Direction générale du Commerce... Sur tous ces plans, le Premier ministre espagnol n’a pas réussi à passer en force, tout comme sur le Plan Hydrologique National, sur lequel il a dû reculer au vu de l’énorme réaction populaire…
Le Danemark, lui, tente de jouer profil bas depuis le début de sa présidence le 1er juillet 2002. Le Premier ministre Rasmussen sait en effet que son gouvernement est sous les projecteurs depuis qu’il a voté ces fameuses lois durcissant drastiquement les conditions de l’asile et de l’immigration… De plus, le Danemark ne fait pas partie de l’Euro, et ne participe pas au conseil de Défense de l’Union. Le Danemark a donc choisi de concentrer son activité sur la clôture des négociations d’adhésion avec 10 pays candidats, négociations qui furent ouvertes en 1993 à… Copenhague. La tâche est, il est vrai, primordiale : il s’agit de savoir quels sont les pays que l’Union européenne va accueillir en son sein dès l’année 2003… Pour le reste, les priorités de Rasmussen sont à l’aune de son prédécesseur : sûreté et sécurité, contrôles aux frontières et… environnement, pour peu, affirme le Premier ministre, que cette question n’altère pas les lois du commerce ! On aurait pu s’en douter : sur le site de la présidence danoise (http://www.eu2002.dk), une page entière est consacrée aux sponsors officiels ! De Sharp à Audi, de HP à Carlsberg, les sponsors peuvent utiliser à leur guise le logo de la présidence. Bienvenue sur UE.COM…

Dany Cohn Bendit
Tél. : +
32 2 284 74 98
e-mail :
dcohnbendit@europarl.eu.int