HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Ils sont beaux mes canons, ils sont beaux !
En 1998 l'Union s'est doté d'un code de conduite pour tenter de "moraliser" (!) le commerce des armes, et depuis, chaque année, Conseil et Parlement en font l'évaluation. En novembre, c'est le Vert catalan Raül Romeva Rueda qui, en tant que rapporteur, a dû rappeler l'écart obscène entre les crédits minables versés aux pays les plus pauvres pour leur alphabétisation, et les dépenses considérables que ces même pays, souvent "instables", consacrent à l'achat d'armes. Raül a obtenu que la plénière exige un code plus transparent dans son application, et surtout juridiquement contraignant. Quant au critère du respect des droits de l'Homme par les pays acheteurs, il est toujours évoqué et jamais mis en oeuvre : Hélène Flautre - qui préside l'organe parlementaire en charge du sujet - n'a pas manqué de dénoncer le cynisme mercantile d'un Jacques Chirac (pour qui "l'embargo sur les armes est d'un autre temps") à l'heure où l'Europe - malgré le vote du Parlement - s'apprête à oublier "Tien An Men" en levant toute interdiction d'exportation d'armes vers la Chine...
Raül :
rromera@europarl.eu.int
Hélène :
hflautre@europarl.eu.int