HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°10 – PRINTEMPS 2000-2001 L'Europe vue de l'Hémicycle
Terre (trop) promise

C'est, dit-on, une terre promise. Promise surtout, aujourd'hui, au sang et aux larmes, si perdurent les errances politiques et les provocations grossières de Monsieur Sharon. C'est le constat amer que le Parlement Européen a fait au cours du long débat sur la situation en Israël/Palestine, à Strasbourg, le 6 février dernier, en présence du Conseil et de la Commission.
Par une résolution adoptée à la quasi-unanimité, le Parlement condamne, une fois encore, toute violence, des "attaques terroristes perpétrées sur des civils israéliens, aux exécutions extrajudiciaires pratiquées par les forces israéliennes". C'est aussi une claire dénonciation de l'impasse politique gouvernementale israélienne, qui après avoir détruit les infrastructures de l'Autorité Palestinienne, et l'avoir ainsi privé de tout moyen d'action, pousse le cynisme jusqu'à accuser cette dernière d'être impuissante face au terrorisme… Le Parlement soutient d'ailleurs les demandes de compensation financière pour les dégâts causés par Tsahal aux infrastructures palestiniennes financées par l'Union.
Gérard Onesta, recevant l'Ambassadeur d'Israël, lui a rappelé que le bouclage des territoires palestiniens qui alimente la misère, comme les implantations de colonies, attisent la haine et ouvrent la voie aux extrémistes des deux camps. Chaque meurtre porte en germe le meurtre de représailles suivant, alors qu'il est désormais prouvé - n'en déplaise à la droite israélienne - qu'aucune solution militaire ne peut briser ce cycle sanglant.
Au nom du groupe Vert/ALE qu'il co-préside, Dany Cohn Bendit, membre de la Commission des affaires étrangères, a obtenu que le Parlement Européen organise au plus vite une rencontre des prix Nobel de la Paix, Pérès et Arafat, afin de briser l’isolement politique de ce dernier. Dans sa résolution, le Parlement se dit d'ailleurs choqué par l'entretien donné au quotidien Maariv par le Premier Ministre israélien, dans lequel il regrette ouvertement de "ne pas avoir tué Yasser Arafat, il y a vingt ans, au Liban". Il est vrai qu'il y a tant de cadavres le long du parcours de Monsieur Sharon…
Dany n'a pu malheureusement avoir gain de cause sur un amendement soutenant les soldats israéliens qui refusent de cautionner des méthodes de guerre indignes d'une vraie démocratie. Le rejet de cet amendement - du fait de l'opposition de la droite et de l’abstention socialiste - n'a pas empêché des députés de gauche et des Verts d'inviter au Parlement, en mars, les représentants de ces objecteurs.
L'espoir viendra-t-il d'où on n'osait plus l'espérer ? Le récent du Prince héritier saoudien - grand financeur du monde arabe - sur le plan "Les territoires contre la paix" est encourageant, car il met dans l'embarras son allié américain, soutien affiché au gouvernement Sharon. Pour le Parlement Européen - et depuis peu pour l'ONU - la seule solution passe bien par la reconnaissance de deux états, israélien et palestinien, entretenant une collaboration économique, sociale et démocratique apaisée. Selon les Verts, cette coexistence, impliquant les ONG israéliennes et palestiniennes prêtes au dialogue, pourrait être au besoin imposée, dans un premier temps, par une force d'interposition onusienne.
Car si cette terre a été "trop promise", il n'y a pas d'autre solution que de la partager entre tous.
Texte de la résolution du Parlement européen sur la situation au Proche-Orient

Dany Cohn Bendit
Tél. : + 32 2 284 54 98
e-mail :
dcohnbendit@europarl.eu.int
Site des objecteurs de conscience de l'armée israélienne :
seruv.nethost.co.il/defaulteng.asp