HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Loin des yeux de l'Occident
Le mot "camp" n'est neutre dans le vocabulaire européen. Il renvoie aux moments les plus atroces de notre Histoire commune. On comprend dès lors l'émotion d'Hélène Flautre, chargée de présider la sous-commission des Droits Humains, depuis que le Conseil envisage de "régler" (?) les problèmes d'asile et d'immigration par l'ouverture de camps "d'accueil" aux abords de l'Union, mais en dehors de ses frontières. Selon Hélène, à l'heure où l'Europe s'apprête à gérer ce dossier à la majorité qualifiée : "on ne peut délocaliser nos responsabilités !". Hélène, relayant en plénière des centaines d'ONG, a rappelé que "l'Union ne peut pas non plus répondre aux dramatiques naufrages de bateaux d'immigrants par des expulsions collectives, illégales car sans possibilité de recours". Pour les Verts, la gestion apaisée des flux migratoires passe par la refonte de la coopération Nord/Sud : annulation de la dette, aide sanitaires et sociales massives, transferts de technologie, paiement au vrai prix des matières premières, soutiens à la démocratie... Car comment imaginer viable - et digne - une bulle européenne de prospérité (relative) ceinturée par un no man's land devant filtrer la misère du monde ?
Hélène :
hflautre@europarl.eu.int