HAUT DE PAGE










Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°2 – Printemps 2000 L'Europe vue d'Aquitaine
Vos papiers !!!

La France : un des mauvais élèves de la classe.
L’Espagne, la Grèce, le Portugal et l’Italie ont déjà régularisé tous les sans papiers qui en ont fait la demande

Le Parlement européen, dans sa résolution du 17 février 1998, engage "tous les Etats membres [...] à procéder à la régularisation des sans-papiers dans le respect des droits de l'homme et des conventions internationales". Certains pays n'ont pas suivi, favorisant en cela le maintien d'une main-d'œuvre surexploitée et non déclarée.
La défense des droits des migrants est partie intégrante d'une Europe sociale respectueuse des hommes et des femmes qui la font.
La France est bien un des mauvais élèves de la classe. L’Espagne, la Grèce, le Portugal et l’Italie ont déjà régularisé tous les sans-papiers qui en ont fait la demande, et la Belgique s’apprête à le faire.
Les lois Pasqua ne sont toujours pas abrogées, malgré les promesses, et la circulaire Chevènement est restée dans la logique de méfiance envers l'autre.
Mais des actions ont lieu dans toute la France. Un des moyens de lutte est le parrainage. Le principe est simple : une "cérémonie" le met en place. Le parrain est responsable de son filleul. Il suit son dossier et l’assiste dans toutes ses démarches.
Un exemple en Gironde où des Verts et des militants d’autres organisations se sont mobilisés pour parrainer une trentaine de sans-papiers. "Le premier parrainage a eu lieu à Bègles en juin 1998. Noël Mamère était le maître de cérémonie", déclare Michel Etienne, militant Vert et un des créateurs de GASPESI (groupe d’action et de solidarité aux personnes étrangères en situation irrégulière). L’objectif de GASPESI est de rassembler les énergies pour agir plus efficacement. "Le parrainage n’est pas notre seul moyen d’action. Nous avons bien sûr soutenu les grévistes de la faim à l’église Saint-Paul à Bordeaux, mais nous essayons d’agir aussi en direction des élus nationaux et européens. Certains agissent, mais d'autres, les plus nombreux, restent sourds…".
Depuis les premiers parrainages, d’autres cérémonies ont eu lieu. De fréquentes manifestations dans les rues de Bordeaux ont permis de maintenir la pression sur la préfecture. Une stratégie qui porte ses fruits, puisqu’une vingtaine de sans-papiers ont été régularisés : 10 grévistes de la faim et une dizaine de filleuls.
Michel Etienne conclut : "depuis mars 1999, les grévistes de la faim ne sont pas inquiétés. On peut s’en étonner mais on s’en réjouit aussi. À notre connaissance, un seul sans-papiers a reçu une invitation à quitter le territoire, mais la police n’a pas pu le retrouver…".

Verts Gironde,
c/o Michel ETIENNE
32 rue Porte-Dijeaux, 33000 Bordeaux
Tél. 05 56 81 82 47