HAUT DE PAGE






Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°3 – ETE 2000 L'Europe vue de l'Hémicycle
Antiracisme : l'Europe s'engage


Années 1980, les partis racistes resurgissent partout en Europe. En 1986, l’Europe adopte une déclaration commune contre le racisme et la xénophobie. À l’occasion de l’année européenne contre le racisme (1997), le Conseil a créé l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes, dont le siège est à… Vienne ! Son inauguration, en avril dernier, fut l’occasion pour la Présidente de rappeler l’attachement du Parlement européen aux droits de l’être humain et son aversion pour toute forme de racisme, comme elle l’a fait avec conviction, 5 jours plus tard, lors de la réception officielle par le Parlement européen du président autrichien Thomas Klestil. Ce qui n’a pas empêché les conservateurs autrichiens, alliés au parti xénophobe de Jörg Haider, de réintégrer - après deux mois de suspension - le Parti Populaire Européen, principal groupe représenté au Parlement européen et auquel appartient Nicole Fontaine. En mai, le Parlement européen a adopté le rapport de la vertenéerlandaise Kathalijne Buitenweg, sur "la mise en œuvre de l’égalité de traitement entre les personnes sans distinction de race ou d’origine ethnique". La législation antiraciste est désormais harmonisée et renforcée.

Importants progrès du rapport Buitenweg : permettre à une organisation d’ester en justice pour représenter une personne victime de discrimination ; gratuité des plaintes ; inversion de la charge de la preuve ("Le demandeur bénéficie de tout doute qui pourrait subsister") ; indemnisation des victimes, etc.