HAUT DE PAGE












Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°3 – ETE 2000 L'Europe vue d'Aquitaine
Chasse gardée

L’Aquitaine, ses plages immenses, sa forêt landaise, sa gastronomie inégalable, son Histoire riche et … ses chasseurs. Véritable lobby, l’extrême chasse, minoritaire chez les chasseurs, fait régner une sorte de terreur politique. Derrière un semblant de notabilité, menaces et coups bas sont légion. Un seul mot d’ordre : la défense des privilèges d’un autre temps, au détriment de l’avenir commun.
Dernièrement, les élus CPNT (Chasse, pêche, nature et traditions) du Conseil régional d’Aquitaine ont conditionné leur vote positif pour le contrat de plan Etat-Région à l’adoption d’une motion demandant aux députés de "bien voter" sur la loi "Chasse" à l’Assemblée nationale.
Pourtant, rares sont les écologistes qui réclament l’abolition de la chasse. Ils demandent simplement un compromis intelligent entre les chasseurs et les autres usagers du milieu naturel. Ils exigent la mise en conformité de la loi française avec la directive européenne de 1979, dite "directive oiseaux" qui, seule, peut permettre la protection d’espèces dont tous les comptages montrent la grave diminution des effectifs. C’est de toute façon indispensable, la France pouvant se voir infliger un amende européenne allant jusqu’à 633 000 euros par jour !
La France est, en fait, le seul pays européen où la chasse fait problème.
L’ouverture de la chasse aux oiseaux d’eaux est la plus précoce de toute l’Europe de l’Ouest. La période de chasse est la plus longue d’Europe, et c’est le pays où l’on chasse le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux. Le tout en contradiction totale avec les fondements de la directive Oiseaux. De plus, la plupart des pays européens permettent aux propriétaires d’interdire la chasse sur leurs terres, et ont instauré un ou plusieurs jours de non-chasse. Interdiction de chasser le dimanche dans certains comtés anglais et au Pays-Bas. En Italie, la loi nationale interdit la chasse le mardi et le vendredi, et limite le nombre de jours de chasse à trois jours par semaine. Au Portugal, la chasse se limite au jeudi et au dimanche. Des dérogations peuvent être acceptées dans certains pays pour la chasse de nuit, mais celle-ci reste interdite la plupart du temps.
Pourtant nulle part en Europe la chasse n’a disparu.
Elle joue son rôle de régulation des espèces, en l’absence de prédateurs naturels, et de gestion des espaces. C’est une chasse raisonnable.
Alors pourquoi tant de bruit ? La réponse se trouve peut-être dans le pouvoir exorbitant des fédérations de chasse. Véritables entreprises commerciales, aux pratiques discutables dans certaines régions, elles sont peu contrôlées. La cour des comptes a épinglé les fédérations sur leur gestion scandaleuse des fonds publics et sur les trop fréquentes confusions entre leurs comptes et ceux de CPNT. Une remise à plat est indispensable. L’Europe montre le bon exemple. La nouvelle loi Voynet sur la chasse va permettre enfin de le suivre, permettant une harmonisation des rapports entre tous les utilisateurs de la nature. En Aquitaine aussi.