HAUT DE PAGE








Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Bruxelles, 02 Décembre 2005,
Journée mondiale sur le climat

Pour les Verts, l'UE doit prendre le leadership dans les pourparlers sur les changements climatiques.

Le 3 décembre, lors de la journée mondiale sur le climat, les partis Verts de toute l'Europe manifesteront leur soutien en faveur de mesures plus fermes dans le but d'enrayer les changements climatiques en organisant des actions dans de multiples villes européennes. Monica Frassoni, co-présidente du Groupe des Verts/ALE a déclaré:

"Les engagements de réduction de gaz à effet de serre obtenus dans le cadre du protocole de Kyoto n'étaient qu'un premier pas dans le combat contre les changements climatiques. Il est grand temps de penser au-delà de 2012, date qui correspond à la fin de la première période d'engagement du protocole de Kyoto.

Le succès de la Conférence sur le Climat des Nations Unies, qui se tient actuellement à Montréal, revêt une importance toute particulière.

Comme lors des négociations du protocole de Kyoto, l'UE va devoir jouer un rôle clé dans la voie qui mène à un accord international de long terme limitant les émissions de gaz à effet de serre.

Les Verts européens appellent l'UE à insister pour que la Conférence des Parties (COP) décide d'un mandat formel et d'un agenda afin de négocier de futurs engagements sur le climat. Ces négociations doivent être encadrées pour atteindre les objectifs généraux qui permettront d'éviter un dangereux changement climatique, c'est-à-dire limiter l'augmentation de la température moyenne globale à un maximum de +2°C des niveaux préindustriels.

L'UE doit affirmer son leadership en s'engageant à de fortes réductions sur son territoire et en commençant par des réductions domestiques de 30% d'ici à 2020 (comparées à 1990) et de 80% d'ici à 2050.

Les Verts sont convaincus que le seul choix du nucléaire n'est pas une solution aux changements climatiques. L'énergie nucléaire est émettrice de CO2 et en tant que technologie coûteuse et dangereuse, elle n'est pas la réponse aux défis énergétiques et climatiques mondiaux de demain."

La porte-parole des Verts français, Cécile Duflot, ajoute:

" Les Verts rappellent que les pays industrialisés portent une responsabilité majeure dans l'accumulation de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, tant du point de vue actuel qu'historique, et doivent pour cette raison assumer une responsabilité de tout premier plan afin d'assister les pays à faible revenu à s'adapter aux changements climatiques et à développer des infrastructures énergétiques durables.

Nous devons urgemment coopérer avec des pays tels que la Chine, le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud afin d'esquisser une proposition de l'UE sur un régime de réduction des émissions globales qui soit acceptable pour les pays en voie de développement."

Aujourd'hui, les Verts ont adressé leurs demandes pour la Conférence Mondiale sur le Climat de Montréal.

Ce communiqué est approuvé par le Groupe des Verts/ALE au Parlement européen, le parti des Verts européens, les parties membres du parti des Verts européens et le parti Vert du Canada. Cette déclaration peut être trouvée sur www.europeangreens.org/climate