HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°4 – AUTOMNE 2000 L'Europe vue de l'Hémicycle
Faut pas décloner !

Le Parlement européen a toujours été très réservé sur l’utilisation des biotechnologies, et hostile au clonage humain. Or cet été, le Royaume-Uni a décidé de légiférer en la matière, sans aucune concertation avec les instances de l’Union européenne, en ouvrant la voie à un clonage thérapeutique d’embryons humains. Rappelons que la distinction entre clonage reproductif et clonage thérapeutique est une mystification, la technique étant la même. Lors de la session de septembre, le groupe Vert/ALE a demandé que soit organisé un débat avec la Commission européenne sur le clonage humain. Il a également proposé contre l’avis du groupe socialiste un texte, voté de justesse par le Parlement (237 pour, 230 contre et 43 abstentions), et qui réaffirme : "le clonage thérapeutique, qui implique la création d’embryons humains à des fins de recherche, soulève un dilemme moral profond, franchit une limite irréversible des normes en matière de recherche, et est en contradiction avec l’ordre public comme adopté par l’Union européenne". Le Parlement européen a également décidé de n’accorder aucune subvention aux laboratoires qui feraient des recherches sur le clonage des embryons humains.

Texte complet disponible en nous contactant
e-mail :
gonesta@europarl.eu.int