HAUT DE PAGE







Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Question écrite
28/09/2006 - Starsbourg

Depuis que l'idée en a été émise il y a plus de 20 ans, la construction d'une ligne électrique à très haute tension (THT) entre la France et l'Espagne, traversant les Pyrénées, a rencontré -et continue toujours à rencontrer- de fortes oppositions citoyennes et politiques, que nous partageons totalement. Pourtant cette ligne reste une priorité tant pour la Commission que pour les gouvernements français et espagnols comme l'attestent les déclarations des chefs de gouvernement lors du dernier sommet franco-espagnol du 17 octobre 2005.


Lors du débat public organisé par le gouvernement français sur cette ligne THT en 2003, une contre-expertise réalisée à la demande du préfet a prouvé que la nouvelle ligne ne servirait ni au réseau haut-débit, ni à l'alimentation du futur TGV franco-espagnol. La vente d'électricité par EDF à l'Espagne apparaît donc comme l'unique raison d'être de cette ligne. Etonnamment, aucun débat public n'a été réellement organisé par les autorités espagnoles.


Dans ce cadre, sur quelles études se base la Commission pour justifier la création d'une ligne THT nouvelle entre la France et l'Espagne? Et, plus avant, quelle utilité voit-elle dans cette interconnexion?


Par ailleurs, la Commission prévoit-elle d'intervenir directement dans le projet pour accélérer sa réalisation par la France et l'Espagne, malgré les oppositions locales? Dans ce cas, la Commission est-elle prête à soutenir un passage en force du gouvernement français et/ou espagnol, au mépris de ces oppositions locales?


Enfin cette ligne THT entre la France et l'Espagne amène à se placer dans le contexte plus large de la réalisation d'une boucle électrique méditerranéenne. Comment la Commission envisage-t-elle l'alimentation d'une telle boucle électrique autour de la Méditerranée?