HAUT DE PAGE







Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°13 – HIVER 2002-2003 L'Europe vue de l'Hémicycle
Au seuil des OGM

Un piètre compromis". C¹est ainsi que l'eurodéputée Verte Danielle Auroi a défini l¹accord sur les Organismes Génétiquement Modifié trouvé par les ministres de l¹agriculture des Quinze. Selon le texte adopté, les quelques produits qui ne sont pas concernés par le moratoire européen sur les OGM (colza, maïs, soja, tabac) devront spécifier l¹origine OGM sur leurs étiquettes dès que la teneur de ceux-ci est supérieure à 0,9%. Cela vaut tant pour les aliments humains qu¹animaliers, mais la transparence n'ira pas jusqu'à révéler, au final, au citoyen responsable, si les animaux destinés à sa consommation ont été nourris avec des OGM ou non... Pour les autres denrées qui restent soumises au moratoire, un "seuil de tolérance" de 0,5% a été retenu pour la présence "accidentelle" d¹OGM.
S¹il comble un vide juridique dangereux et ne remet pas encore en cause le moratoire, cet accord ne règle rien sur le fond, à une époque où les "bricoleurs du vivant" répandent leurs semences lucratives à plein champs. Danielle souligne qu'on organise de fait la dissémination des OGM dans la nature : pourquoi sinon avoir adopté des seuils si élevés, alors que les techniques actuelles permettent de détecter la présence d¹OGM dès 0,01% ?
Quant à José Bové, payant pour son courage, le seul seuil qu'il connaisse hélas, c'est celui de la prison.

Danielle Auroi
Tél : + 32 2 284 57 54
e-mail :
dauroi@europarl.eu.int