HAUT DE PAGE







Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°15 – ETE 2003 L'Europe vue de Midi-Pyrénées
Semer le doute

Les organismes génétiquement modifiés ont bien des façons de nous envahir. D'abord dans les aliments, notamment importés, pour lesquels nous n'avons que peu d'informations, ensuite par les essais de cultures autorisés en plein champ qui, par pollinisation croisée, peuvent engendrer des mutations végétales incontrôlées. Mais il y a aussi plus simple et plus sournois : en mélangeant "négligemment" des OGM aux semences traditionnelles.

Les agriculteurs de Midi-Pyrénées, qui est déjà, en 2003, la 2ème région la plus polluée de France par les essais transgéniques, peuvent-ils être certains de la qualité des graines enfouies dans leur sol ? Rien n'est moins sûr. La députée Verte Danielle Auroi qui était, en avril dernier, rapporteur d'un texte devant "toiletter" pas moins de 10 directives sur la qualité des semences dans l'Union, n'a pu obtenir aucune garantie quant au seuil de présence ou non d'OGM dans celles-ci. Certes, Danielle a gagné une meilleure prise en compte de semences "locales", élargissant ainsi la préservation du "capital biodiversité", mais seules les graines purement OGM seront signalées par étiquetage. Rien pour les "mélanges accidentels"…

Pour Bernard Forey, responsable de la Commission OGM à la Confédération Paysanne, le taux de présence d'organismes transgéniques devrait impérativement être garanti à zéro, puisque toute semence implique la reproduction potentielle de la plante. L'"ennemi" s'insinuant partout de façon incontrôlable deviendrait alors invisible, ruinant au passage les efforts des filières bio…

Contact
Danielle Auroi :
dauroi@europarl.eu.int
Confédération Paysanne en Midi Pyrénées : Place du premier mai, 81100 Castres - Tél : 05 63 51 08 47