HAUT DE PAGE











Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°11 – ETE 2002 L'Europe vue de l'Hémicycle
Quand l’Europe pêche

Quand l'Europe pêche, c'est par excès. Dans tous les sens du terme… Dans les océans d'abord, où tous les comptages scientifiques annoncent une chute dramatique des ressources halieutiques. Dans ses méthodes ensuite, quand la Commission annonce avec brutalité, et sans vraie concertation, sa nouvelle politique en la matière. Pour les médias, le message communautaire est : "pour sauver le poisson, Bruxelles tue le pécheur !". L'eurodéputé régionaliste andalous Carlos Bautista Oreja, partageant la colère des pêcheurs ibériques, n'a pu que s'indigner que l'avis du Parlement Européen n'ait été sollicité qu'au lendemain de la décision. Le Vert Yves Pietrasanta, regrette surtout qu'on n'ait pas choisi une approche, en partenariat avec une industrie raisonnée de la pêche, où "pour sauver le pêcheur, on sauve aussi le poisson". Car si le groupe Vert/ALE demande, depuis toujours, que l'on modifie radicalement les méthodes de pêche industrielles qui saccagent les mers, il ne peut cautionner la casse sociale de régions entières au travers de 28 000 emplois directs sacrifiés. Rappelons que 1% des bateaux est responsable à lui seul de 50% des prises …et ce ne sont pas ces navires-usines et leurs filets dévastateurs qui seront forcément les premiers touchés par la réforme, mais les petites entreprises côtières pourvoyeuses de l'essentiel des emplois.
Si l'on doit saluer l'harmonisation annoncée des contrôles et sanctions, ou être prêt au dialogue sur l'aquaculture, il faut aussi pointer les coupables. Coupables les États de n'avoir rien fait, sauf pousser leurs flottes à aller toujours plus loin, y compris dans les eaux du tiers-monde pour y piller les ressources. Coupable la Commission d'avoir jusqu'ici versé des aides à "la modernisation" des navires qui étaient autant de primes au "rendement".Souhaitons au moins que le choc de cette annonce permette que s'ouvre enfin un débat global…

Carlos Bautista Oreja
Tél : + 32 2 284 73 39
e-mail :
cbautista@europarl.eu.int