HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°4 – AUTOMNE 2000 L'Europe vue d'Aquitaine
Château-Hélico

Le vin de Bordeaux est mondialement connu. Les grands crus ont fait la réputation de cette belle région. Ici un Pomerol, là un Haut-Médoc, ailleurs encore un petit vin qui ne paie pas de mine mais qui parfume la bouche, déploie sa belle robe et enchante le gosier.
Or de nombreux grands châteaux sont la propriété de groupes financiers, dont l'intérêt premier est de préserver le leur (d'intérêt). Alors quand les "petites bêtes" apparaissent, on sort la grosse artillerie : l’hélicoptère.
Ce mode de traitement phytosanitaire est parfois utilisé sur le vignoble en Gironde, mais aussi sur le maïs dans toute l’Aquitaine.
Certes la viticulture est difficile sans traitement, encore faut-il que celui-ci soit efficace et le moins toxique possible. Or le traitement par hélico est un traitement de masse. Ciblage, calibrage et régularité de la pulvérisation sont aléatoires. De plus, pour réduire le coût d’utilisation d’un tel engin, le poids embarqué est limité, donc le produit est hyperconcentré. Résultat : des recherches montrent que les taux de pesticides retrouvé dans l’eau de pluie et les brouillards dépasseraient de plusieurs dizaines de fois les quantités autorisées dans l’eau potable (Le Monde du 10 mai 2000). Des études de la Mutualité sociale agricole établissent une présomption de lien entre certaines maladies - cancer du cerveau et leucémie - et certaines pratiques agricoles.
À Pomerol, le 14 mai 2000, c’est la société Moueix, propriétaire de Château-Pétrus, un des vins les plus chers du marché, qui s’est livrée à ce genre d’exercice sans aucune autorisation. Malheureusement ce jour-là le pilote de l’hélico avait peut-être abusé du précieux breuvage : les habitants ont dû relaver leur linge qui séchait dehors et, plus grave, 104 personnes d'un terrain de camping de Saint-Antoine-de-Breuil (Dordogne) ont été incommodées pendant plusieurs heures, et quelques-unes ont fait l’objet d’une hospitalisation de courte durée…
Le vin semble décidément être la nouvelle proie du lobby de la malbouffe. De Bruxelles à Bergerac, les Verts européens n’en finissent plus de dénoncer les atteintes à la qualité et à la diversité de ce produit, menacé également par les biotechnologies, de type OGM ou clonage.

Aquitaine Alternative,
3 rue Tauzia, 33800 Bordeaux
Tél : 05 56 91 81 95