HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°2 – PRINTEMPS 2000 L'Europe vue d'e l'Hémicycle
Caca o

La directive "chocolat" a été adoptée par le Parlement en deuxième lecture, en procédure de codécision.
Le groupe des Verts/ALE, Marie Anne Isler Béguin en tête, aura pourtant bataillé longuement, en collaboration avec les artisans chocolatiers, pour éviter que ne soit commercialisé dans l’Union un produit qui n’aura désormais de chocolat que le nom. Nous voilà donc à nouveau, comme avec les OGM, face à une vaste offensive de multinationales qui ont réussi, grâce à un relais complaisant d’une large majorité des députés (sauf le groupe des Verts et le groupe Gauche unitaire européenne, ainsi que l’ensemble des députés français, tous groupes confondus), à faire adopter des mesures qui affameront davantage encore les pays en voie de développement (cette mesure pourrait faire chuter de 20 % le cours mondial du cacao) et tromperont les consommateurs, qui mangeront un succédané de chocolat fait de matières végétales non issues du cacao, y compris d’origine chimique ou par génie génétique (l’étiquetage sera très discret !).
Quant aux 5 % maximum de composants non issus du cacao autorisés dans les futurs "faux chocolats", comme l’a rappelé le président du groupe des Verts, Paul Lannoye, nous n’avons aujourd’hui aucune technique fiable pour vérifier ce pourcentage. Pourra-t-on faire confiance à ce qu’affirmeront les grands groupes agro-alimentaires ? Très franchement, on en doute.
La partie est-elle perdue ? Pas sûr car, avec tous ceux qui aiment le chocolat 100 % cacao, nous pouvons mener des campagnes d’information, comme nous le faisons pour les aliments transgéniques, pour en appeler à la conscience des consommateurs.