HAUT DE PAGE







Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Et que chantent les CIGALES
Carré d'Europe N°10 – ETE 2002 L'Europe vue de Midi-Pyrénées

C’est en 2000, avec la création du tout nouveau portefeuille ministériel de Guy Hascoët, que la plupart des Français découvrent, perplexes, la notion d'économie sociale et solidaire, tant il est vrai que les mots "économie" et "solidarité" semblent antinomiques.
Dépasser ce paradoxe sous-entend, en effet, s'interroger sur la vocation sociale et environnementale des entreprises. Quelle est l'utilité sociétale réelle du produit que je fabrique ? Quel est son impact sur le milieu naturel, ici et ailleurs ? Quelles conditions de confort de travail, de respect, d'écoute et d'implication ai-je créées au sein de ma boîte ?… Au travers des réponses apportées, on découvre une foule de besoins insatisfaits, et autant de viviers de création d'emplois, souvent de proximité.
La France est en retard dans cette démarche, mais, en s'appuyant sur son histoire mutualiste, pourrait s'inspirer de projets nouveaux, coopératifs et même "non-marchands", qui ont surgi dans la culture alternative du nord de l'Europe.
Celles et ceux qui, depuis des années, se battent pour le développement de ce champ novateur, où l’économie est au service de l'humain, et non l'inverse, attendaient en France une loi pour développer leurs moyens d'action. Malheureusement ce texte, pourtant promis par le premier Ministre, a été, en décembre, renvoyé - sans garantie aucune - à la future mandature…
Heureusement, des outils existent déjà, parmi lesquels, les CIGALES (Clubs d’Investissement pour une Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire). Elles sont nées en 1983 à l’initiative d’une poignée de militants alternatifs et écologistes, afin de soutenir, grâce à la collecte d’épargne locale, la création de ces entreprises socialement utiles et respectueuses de l’environnement. Elles souhaitent déclencher une vaste ré-appropriation des circuits financiers, enfin remis à leur véritable place : avec tous, au service de tous.
Le principe des CIGALES est simple : la structure juridique est celle d’un club d’investissement. Les participants décident d’épargner régulièrement une somme d’argent pour une durée de 5 ans. Tous disposent d’un droit de vote identique lors des choix d'investissements. Pour qu'un porteur du projet en reste maître, la part des CIGALES n’excède pas 25 % du capital des sociétés aidées. Lorsqu’une initiative est soutenue par des CIGALES - donc expertisée par des citoyens responsables - elle est davantage crédible auprès des banques, alors moins réticentes à participer à son financement.
En 2000, en France, 120 CIGALES ont collecté et investi 1,4 million d'euros dans de petites entreprises de leur entourage.
Dans le Tarn, après celle d’Albi, la CIGALES "Grain de pays" vient de naître à Gaillac, à l’initiative de militants associatifs impliqués dans le développement solidaire, la culture ou la démocratie participative. Prochaine étape, la constitution d’une plate-forme départementale de cette économie avec tous les acteurs locaux concernés : associatifs, mutuelles, coopératives d’insertion, SCOP... Objectif : organiser un cycle de rencontres, pour échanger des infos sur les activités de chacun, mais aussi obtenir une reconnaissance, tant auprès du public que des institutionnels, qui ignorent la crédibilité de cette économie responsable…et parfois même son existence.
Au niveau communautaire, hélas, le modèle dominant a réussi à se débarrasser, provisoirement, de cette nouvelle pousse. Ainsi la direction chargée au sein de la Commission Européenne de développer ces nouvelles formes d’économie a disparu après quelques années d'existence. Actuellement, certains appels d’offres lancés par la direction générale "Emploi" peuvent pourtant soutenir des projets de l’économie sociale. "On est loin du compte !" s'insurge l'eurodéputé Vert Alain Lipietz, économiste et théoricien de ce nouveau modèle solidaire, pour qui il est urgent de favoriser le réel développement de cette économie, qui est moins virtuelle que bien d'autres…

CIGALES "Grain de pays"
c/o Christian Denis,
40, rue de Boutge
81600 Gaillac
Tel / Fax : 05 63 57 92 46