HAUT DE PAGE





Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Euro-milliards
Pour 2005, la somme semble rondelette : 117 milliards euros ! Pourtant, ce premier budget de l'Union élargie ne plafonne qu'à 1 % du PIB des 25 États membres, ce qui rabote sacrément les ambitions européennes. Une fois pourvus les grands postes - agriculture 43 %, fonds structurels : 36 % - l'utilisation du reliquat tourne au saupoudrage. Helga Trüpel, eurodéputée verte allemande, a donc plaidé pour des dépenses où la "plus-value européenne" fait sens : coopération sur l'emploi, le développement durable, asile et migration… Parmi les victoires du Parlement, on notera que les aides pour la reconstruction de l'Irak ne viendront pas en déduction de l'aide humanitaire de l'Union et des autres programmes pour les pays tiers, et que le Conseil assumera pleinement le financement des agences spécialisées dont le nombre explose (23 en 200 5, contre 7 en 2000). Gérard Onesta, rapporteur pour le budget institutionnel, a décroché une belle augmentation en faveur de la politique d'information des eurocitoyens : alors que Conseil et Commission avaient décidé de diviser ces crédits-là par 3, Gérard, martelant que 2005 - débat constitutionnel oblige - allait être une année clef, a obtenu qu'ils soient finalement …multipliés par 6 !
Helga :
htrupel@europarl.eu.int
Gérard : gonesta@europarl.eu.int