HAUT DE PAGE







Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Pas nette l'économie !
Carré d'Europe N°6 – PRINTEMPS 2001 L'Europe vue d'Aquitaine

Vagues de licenciement chez Solectron, multinationale américaine et N°1 mondial de la sous-traitance électronique, qui emploie 79 000 personnes dans le monde entier.
Dernière "charrette" annoncée : 8 200 emplois supprimés !
Les raisons : les difficultés des nouveaux réseaux de télécommunication et la chute de la "net économie" dans le sillage des fameuses start-up, considérées trop vite comme la base de l'économie du XXI e siècle.
On découvre en fait combien la "bulle euroland" - pourtant première puissance commerciale de la planète - reste sans défense face à la moindre anémie de la croissance américaine. En France, Solectron est installé sur le site girondin de Canéjan. Ici, ce sont les travailleurs temporaires qui sont les premiers touchés par la restructuration.
Fin 2000, le site girondin employait 2 300 intérimaires. Ils ne sont plus que 1 000 aujourd'hui et, d'ici juin, ces survivants devraient être également été "remerciés".
A ce rythme, on peut légitimement se demander combien de salariés permanents du groupe - 2 000 aujourd'hui - ne seront pas touchés par cette effroyable hémorragie sociale;
On voit ici le cynisme de l'économie virtuelle qui s’appuie sur des emplois précaires occupés par des salariés bien réels, que l'on éjecte (comme une disquette ?) selon l’humeur du Nasdaq.
Cette nouvelle économie augure bien mal des relations sociales dans les années à venir. Il en sera hélas ainsi tant que les politiques sociales et économiques européennes ne seront pas coordonnées, et ne prendront pas le pas sur le dogme monétariste en vogue à la Banque centrale de Francfort.