HAUT DE PAGE







Sommaire

Résumé

1. L'Europe de la culture, ciment de l'Europe politique
1.1. La Culture dans les mots
1.2. La Culture dans les faits

2. Le Parlement européen, acteur majeur de la politique culturelle
2.1 Le Parlement européen et la Culture
2.2 Agir par le biais du jeu institutionnel
2.3 Agir par des initiatives concrètes

3. Le Prix du Parlement européen pour le cinéma
3.1. Les principes
3.2. Les modalités d'attribution du Prix

4. Les Rencontres du Parlement européen pour la diversité des cultures
4.1. Lier le Prix à une manifestation d'envergure consacrée à la culture
4.2. Les modalités d'organisation des Rencontres


Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Prix du Parlement européen
pour le cinéma



Résumé
"Si tout était à refaire, il faudrait commencer par la culture". Cette citation attribuée à Jean Monnet1 traduit l'importance sinon le primat de la culture dans toute construction humaine et politique.

Promouvoir l'Europe de la culture, c'est plaider pour la diversité des cultures. Le Parlement européen étant par nature le réceptacle d'une telle diversité, il a pour vocation d'être un acteur majeur de la politique culturelle. Il a, dans la limite des attributions qui lui sont dévolues par les traités, la capacité de légiférer.

Mais il a aussi, en marge du jeu institutionnel, la faculté de prendre des initiatives qui lui sont propres et d'une portée symbolique. C'est pourquoi il a décidé de créer le Prix du Parlement européen pour le cinéma, décerné dans le cadre de Rencontres du Parlement européen pour la culture.

Le Prix du Parlement européen pour le cinéma a pour objet de récompenser un film qui célèbre l'universalité des valeurs européennes et/ou la diversité de la culture européenne et/ou qui éclaire le débat d'idées sur le processus de construction continentale.

La dotation du Prix se traduira non par une somme d'argent mais par le sous-titrage en 22 langues du film primé afin de faciliter sa diffusion sur le territoire de l'Union.

La première édition du Prix du Parlement européen pour le cinéma coïncidera avec le cinquantième anniversaire de la signature des Traités de Rome. Année du souvenir, 2007 offrira l'occasion de faire renaître les propos de Jean Monnet précédemment cités et de les conjuguer au présent.

L'ambition des Rencontres du Parlement européen pour la diversité des cultures sera d'illustrer, justifier ou interroger la politique conduite par le Parlement européen et, par extension, l'Union européenne dans le domaine culturel. Elles aussi organisées pour la première fois en 2007, elles donneront en outre une épaisseur idéologique et politique au Prix du Parlement européen pour le cinéma.

Celui-ci sera décerné le 18 octobre 2007 en clôture des Rencontres qui commenceront dès le mardi 16.

Finalement, le Prix comme les Rencontres seront une expression forte du soutien du Parlement européen à la politique culturelle européenne.

_____________________________________________________________________



1 - L'Europe de la culture,
ciment de l'Europe politique



1.1. La culture dans les mots


"Si tout était à refaire, il faudrait commencer par la culture". Cette citation attribuée à Jean Monnet traduit l'importance sinon le primat de la culture dans toute construction humaine et politique. La culture serait donc première, et il ne saurait y avoir de civilisation sans héritage commun ni références communes.


L'Europe moderne, c'est une certaine idée de l'être humain et de sa dignité. Ce sont aussi les valeurs fondatrices de la démocratie, c'est-à-dire l'État de droit et les libertés publiques. C'est encore l'article 151 du traité instituant la Communauté européenne2, la Charte des droits fondamentaux et le Traité constitutionnel qui élèvent la diversité des cultures et des langues au rang des objectifs fondamentaux de l'Union3.


La culture est en somme un objet hautement politique : elle façonne l'avenir ou elle le condamne si elle n'est pas sauvegardée ni nourrie.


1.2. La culture dans les faits


L'objet n'est pas de dire ou d'écrire les principes de la politique culturelle européenne, mais de traduire les intentions dans les faits.


S'agissant des intentions, M. Junker alors président en exercice du Conseil avait déclaré vouloir "sortir le budget culturel européen de sa médiocrité" et invité les États membres à consacrer 1 % de leur revenu national à la culture. M. Barroso, le président de la Commission européenne, avait lui constaté que "le budget actuel n'est pas à la hauteur des ambitions que devrait afficher l'Union européenne".


S'agissant des faits, le programme MEDIA donne le sentiment d'un "bateau ivre". Du moins le vaisseau amiral de la politique culturelle européenne est-il mis à mal par des perspectives financières qui n'en font pas une priorité et qui remettent en cause sa pérennité.


Dans ce contexte, le Parlement européen a un mot à dire et surtout un rôle à jouer.



2 - Le Parlement européen, ACTEUR MAJEUR DE LA POLITIQUE CULTURELLE



2.1. Le Parlement européen et la culture


Veut-on d'une Europe qui soit exclusivement un marché ou d'une Europe des cultures ? À cette question, le Parlement européen a toujours répondu avec une grande clarté. Il promeut l'Europe de la culture et plaide à cet effet pour la diversité des cultures, dont une pierre d'angle est la diversité linguistique.


Il est lui-même, par nature, le réceptacle d'une telle diversité,4 d'autant plus grande que sa propre composition reflète la multiplicité des fondations culturelles et linguistiques de l'Europe.


Il a fait sienne la devise de l'Union : "Unie dans la diversité".


2.2. Agir par le biais du jeu institutionnel


Le Parlement européen a influencé les termes de la Charte des droits fondamentaux5 et pris une part active dans la rédaction du Traité constitutionnel. Ces textes de référence soulignent tous deux l'importance de la culture.


Il appelle de ses vœux la création d’un "espace culturel européen"6.


En son sein, la commission de la Culture et de l'Éducation a pour mandat d'examiner les questions "ayant trait aux aspects culturels de l'Union européenne et notamment à l'amélioration de la connaissance et de la diffusion de la culture, à la défense et à la promotion de la diversité culturelle et linguistique, à la conservation et à la sauvegarde du patrimoine culturel, aux échanges culturels et à la création artistique7".


2.3. Agir par des initiatives concrètes


En marge des traités et des procédures législatives, le Parlement européen a la faculté de concevoir des initiatives qui lui sont propres et d'une portée symbolique et médiatique.


L'enjeu est, au travers d'initiatives concrètes, de donner corps à son engagement pour la culture et la création artistique en particulier. Citons pour l'exemple l’Orchestre des jeunes de l’Union européenne créé et depuis lors soutenu par le Parlement européen.



3 - Créer le Prix du Parlement européen pour le cinéma


3.1. Les principes


3.1.1. Le cinéma, symbole du combat mené par l'Union européenne en faveur de la diversité des cultures


Le cinéma est au cœur du modèle culturel européen. Il est notamment emblématique du différend qui oppose, au sein de l'Organisation mondiale du commerce, l'Union européenne et les États-Unis sur la question sensible de "l'exception culturelle".


Le cinéma est un média accessible au plus grand nombre. Il n'est pas réputé élitaire, et le prix d'une séance n'est, en règle générale, pas prohibitif.


Le cinéma est un média particulièrement courtisé par les 18-24 ans et les 25-34 ans. Ces deux tranches d'âge sont, aux côtés des + de 50 ans, le cœur de l'électorat qualifié d'europhile, mais leur soutien est en voie d'essoufflement. Les résultats des referendums en France et aux Pays-Bas ont même mis en lumière un "retournement de tendance" au sein de la tranche d'âge 18-24 ans.


Le cinéma, alliance du son et de l'image, est un support qui sollicite en premier lieu l'univers émotionnel plutôt que cognitif de chaque individu. À l'heure où il y a une crise d'explication par les textes, le recours à un support audiovisuel apparaît judicieux.


Le cinéma en Europe est aussi très structuré. Non seulement il a une histoire très riche - dont témoignent les grands festivals - mais il est porté par une organisation solide, y compris sur le plan industriel.


3.1.2. L'objet


Le Prix du Parlement européen pour le cinéma récompensera une œuvre cinématographique qui :


  • célèbre l'universalité des valeurs européennes,

  • et/ou illustre la diversité de la culture européenne,

  • et/ou éclaire le débat d'idées autour du processus de construction continentale.


3.1.3. L'enjeu


La création d'un prix du Parlement européen pour le cinéma a pour enjeux :


  • de traduire dans les faits et de manière simple l'action des institutions européennes dans le domaine culturel et cinématographique en particulier.


  • d'être une caisse de résonance, c'est-à-dire donner une chance supplémentaire au film primé de trouver son public, et contribuer au débat citoyen sur l'identité européenne et son devenir.


  • surtout, de favoriser la circulation de films de qualité au sein de l'Union européenne. La distribution est en effet le talon d'Achille du cinéma européen. Il est vrai qu'en comparaison d'un marché nord-américain à peu près unifié, les pays européens créateurs d’œuvres cinématographiques présentent de fortes disparités organisationnelles et économiques. Quant aux frontières internes de l'Union européenne, elles sont dans leur composante linguistique autant d'obstacles à la diffusion d'une œuvre audiovisuelle.


3.2. Les modalités d'attribution du Prix


3.2.1. La sélection des films en compétition


Trois films européens sont appelés à concourir.


Aucun genre ou format cinématographique n'est à exclure a priori. Les films en compétition auront été néanmoins produits l'année précédant l'attribution du Prix.


Par films européens il est entendu des œuvres ou programmes de fiction (y compris d’animation) ou documentaires, d’une durée minimale de 60 minutes qui répondent aux deux conditions suivantes :


  • l’œuvre est produite majoritairement par un/des producteur(s) établi(s) dans les États éligibles au programme MEDIA ;


  • l’œuvre a été réalisée avec une participation significative de professionnels ressortissants/résidents des États éligibles au programme MEDIA.


Les films en compétition auront pour sujet d'illustrer l'universalité des valeurs européennes et/ou la diversité de la culture européenne et/ou d'éclairer le débat d'idées sur le processus de construction continentale.


Dans cet esprit, les principaux festivals européens du film forment un vivier dans lequel il sera possible d'aller puiser. À la différence du modèle hollywoodien, ils ont en effet du cinéma une approche avant-gardiste (désireuse de découvrir de nouveaux talents), polycentrique (offrant un regard sur les cinémas de tous horizons), en quête d'une vision du monde sans cesse renouvelée et forcément fragmentaire.


3.2.2. La présélection des films en compétition


Les trois films appelés à concourir seront sélectionnés par un panel d'experts formé de douze membres.


Ces derniers seront issus de la production ou de la distribution cinématographique européenne. Ils seront pour la plupart impliqués dans la programmation des principaux festivals européens du film et/ou dans les organismes nationaux ou européens qui œuvrent au renforcement du (des) cinéma(s) européen(s). Leur réputation et leurs compétences ne pourront être ainsi mises en doute. Toute autre approche éloignée des considérations purement cinématographiques ne saurait être justifiée.


La composition du panel de douze experts sera approuvée par la commission de la Culture sur proposition d'une liste préalablement arrêtée par le Groupe de travail du Bureau sur la politique d'information et de communication.


Le panel ainsi constitué sera, par l'origine et l'engagement de ses membres, géographiquement et culturellement représentatif des grandes régions et cinémas d'Europe.


3.2.3. La projection des films en compétition


Chacun des films en compétition sera diffusé en version originale et sous-titré en deux langues choisies parmi celles qui sont les plus pratiquées au Parlement européen.


En prenant pour hypothèse que la durée de chacun des films en compétition n'excédera pas deux heures et que le Parlement européen comptera 785 membres en 2007, la projection aura lieu dans les conditions suivantes :


  • dans l'enceinte du Parlement européen à Bruxelles.


  • dans une salle de cinéma d'une contenance de 90 places au moins conçue spécialement pour l'événement mais utilisable, le cas échéant, en dehors de celui-ci. Il s'agit dans son principe d'une salle modulaire. Son implantation sera intégrée au projet de nouvel espace multimédia en cours de développement au cœur même du Parlement. Un tel matériel est susceptible d'être utilisé par notre Assemblée lors de nombreuses occasions tout au long de l'année, et ce en dehors du déroulement du Prix. Par ses caractéristiques techniques et esthétiques, cette salle ne portera préjudice ni à l'intégrité des bâtiments ni, sur le plan sonore, au bon déroulement de l'activité parlementaire.


  • en multidiffusion du 1er au 18 octobre 2007 entre de 13h à 15h et de 19h à 21h afin de ne pas empiéter sur les travaux parlementaires.


  • il y aura ainsi 2 projections par jour et, au total, chaque film en compétition sera diffusé 9 fois.


  • chaque député aura de ce fait la possibilité de voir chaque film à des horaires adaptés à son agenda, condition nécessaire à l'exercice de son droit de vote (voir infra le point 3.2.4.).


  • le confort sera proche de celui d'une salle de cinéma traditionnelle, tant pour la qualité de l'image et du son que de l'assise. D'autre part, toutes les dispositions matérielles nécessaires à la sécurité des personnes assistant aux projections et du lieu seront prises.


  • compte tenu des heures de projection, il peut être envisagé de proposer aux députés un service de restauration rapide au début ou à la fin du film.


3.2.4. Les modalités de vote et l'élection du film primé


S'agissant d'un prix du Parlement européen, il doit être perçu comme l'expression d'une préoccupation et d'un choix communs à l'ensemble des députés, et non d'une partie d'entre eux. C'est pourquoi tous les députés seront invités à voir les films en compétition et à être membre du jury final.


Dans la mesure des places laissées disponibles par les députés dans la salle de projection, toute autre personne disposant d'un droit d'accès au Parlement européen pourra assister à la projection. Un système de réservation des places destiné à garantir à chacun des députés un siège aux séances de leur choix peut être envisagé si nécessaire.


Seuls les députés auront la possibilité de voter. Il est cependant important que la compétition ait lieu dans un esprit d'équité et de loyauté, c'est pourquoi seuls les députés qui auront vu les trois films en compétition pourront voter.


Les modalités de vote seront conçues de sorte que le vote puisse être exercé facilement, de manière transparente, confidentielle et sécurisée, conformément à l'esprit et aux dispositions du paragraphe précédent.


Chaque député se verra remettre, avant le début des projections, un ticket nominatif (à lecture optique) portant mention des trois films en compétition. L'utilisation de ce ticket attestera des présences aux séances de projection.


Chaque député exercera son droit de vote dans la salle de projection après avoir vu son troisième film.


Voter impliquera de classer les trois films vus par ordre de préférence, de 1 à 3, c'est-à-dire du plus apprécié au moins apprécié. Le vote sera effectué par voie électronique. Aucun quorum n'est requis.


Le film primé sera celui qui aura recueilli le plus grand nombre de suffrages de rang 1. En cas d'égalité, les suffrages de rang 2 seront pris en compte. Si, à ce niveau de décompte des suffrages, l'égalité persistait entre plusieurs films, le lauréat du Prix serait le film ayant disposé du plus petit budget parmi les films ex-æquo.


Le film lauréat du Prix sera rendu public lors de la séance de clôture des Rencontres du Parlement européen pour la diversité des cultures qui se tiendront du 16 au 18 octobre 2007 (voir infra la Partie 4).


3.2.5. La nature du Prix et la cérémonie de remise


La barrière des langues est le principal obstacle à la distribution des films au sein de l'Union européenne. Une récompense brisant cette barrière aidera puissamment à la circulation de l'œuvre primée sur le territoire de l'Union.


Le Parlement européen offrira aux auteurs du film primé une copie de son œuvre sous-titrée dans chacune des langues de travail de l'institution, c'est-à-dire 23 langues en 2007, moins la langue originale du film si celle-ci figure déjà parmi les langues de travail du Parlement. La valeur en numéraire du Prix équivaut à 100 000 euros environ.


Cette récompense sera l'illustration concrète du soutien apporté par le Parlement européen à la pluralité culturelle et de son engagement en faveur de la diversité des langues.


Le nom du Prix sera arrêté par la commission de la Culture du Parlement européen. Il pourra s'agir du nom d'un cinéaste européen renommé ou bien encore d'un acronyme astucieux.


Un trophée symbolisant le Prix sera remis en séance plénière par le Président du Parlement européen et en présence des auteurs du film récompensé. Le trophée sera le produit d'un travail artistique original.


3.2.6. La médiatisation du Prix


Le lancement du Prix, sa justification et son attribution feront l'objet d'un plan de communication dont la conception et l'exécution seront confiées à la Direction générale de l'Information.


Ce plan de communication comportera deux volets :


  • le volet interne aura pour objectif d'assurer la plus forte participation possible des députés et le bon déroulement tout à la fois des projections et du vote.


  • le volet externe aura lui un double objectif : que le Prix soit compris et bien accueilli par les milieux culturels et les médias (spécialisés en particulier), et le faire connaître du grand public. Relations-presse et relations publiques seront au cœur de ce volet afin de permettre aux députés européens de s'engager en faveur du Prix et de ce qu'il symbolise. Des partenariats avec des diffuseurs (télévisions) et des réseaux de distribution (cinéma) pourront être scellés. Des extraits ou l'intégralité du film primé pourront aussi trouver leur place sur la WebTV du Parlement européen qui est en cours de développement.


Le plan de communication sera conjugué à celui des Rencontres du Parlement européen pour la diversité des cultures (voir infra Partie 4) afin de créer entre les deux événements une synergie utile à leur médiatisation.



4 - Les Rencontres du parlement europeen pour la diversite des cultures



La création du Prix du Parlement européen pour le cinéma coïncidera avec le cinquantième anniversaire de la signature des Traités de Rome. Année du souvenir, 2007 offrira l'occasion de faire renaître les propos de Jean Monnet cités en ouverture de cette note.


Illustrer, justifier ou interroger la politique conduite par le Parlement européen et, par extension, l'Union européenne dans le domaine culturel sera au menu des Rencontres du Parlement européen pour la diversité des cultures. Elles aussi organisées pour la première fois en 2007, elles donneront en outre une épaisseur idéologique et politique au Prix du Parlement européen pour le cinéma. Celui-ci sera décerné le 18 octobre 2007 en clôture des Rencontres.


4.1. Lier le Prix à une manifestation d'envergure consacrée à la culture


4.1.1. S'inspirer des "Rencontres pour l'Europe de la Culture" sans en reproduire les lacunes


Lancées en 2004, les "Rencontres pour l'Europe de la Culture" ont eu pour ambition de replacer la culture au cœur de la construction européenne. La première édition a eu lieu à Berlin, et la seconde à Paris. Budapest a accueilli l'édition 2006.


Il semble que ces "Rencontres pour l'Europe de la Culture" aient coïncidé avec l'Appel des Mille8 adressé par les milieux culturels à M. Prodi, alors Président de la Commission européenne, ainsi qu'aux chefs d'État ou de Gouvernement des 25 États membres.


Inspirées à l'origine par les artistes, les "Rencontres pour l'Europe de la Culture" semblent, selon de nombreux observateurs et participants, s'être rapidement heurtées aux limites de la logique intergouvernementale et surtout s'être cantonnées à de louables déclarations d'intention des ministres de la Culture. Ceci explique certainement le retrait du Parlement européen de cette initiative dès 20059.


Mais l'enjeu initial demeure d'importance, et le Parlement européen doit saisir l'occasion d'expliquer sa propre vision politique et le rôle de la culture à cet égard. Il doit en même temps offrir une tribune à celles et ceux qui font la culture et contribuent ainsi à façonner l'identité européenne au quotidien.


4.1.2. Le Parlement européen, tribune pour un plaidoyer en faveur de la diversité des cultures


Le Parlement européen est porteur d'une politique culturelle.


Il est par nature une assemblée délibérante qui aime s'emparer des sujets de société, et la culture est au cœur des organisations sociales ; elle en est sûrement le ciment.


Le Parlement européen est aussi par nature un condensé de diversité culturelle puisqu'il forme la seule assemblée législative transnationale élue au suffrage universel. L'éventail des langues parlées en son sein n'a pas non plus d'égal.


L'influence du Parlement européen en la matière est cependant limitée par les dispositions du Traité qui maintiennent l'essentiel des politiques culturelles parmi les compétences des États membres. Ses positions sont du même fait méconnues.


Malgré ces limitations, et en marge de l'activité législative, créer les Rencontres du Parlement européen pour la diversité des cultures aura l'intérêt de pouvoir :


  • illustrer, justifier ou interroger la politique conduite par le Parlement européen dans le domaine culturel ;


  • redonner du sens et un contenu au principe de la diversité culturelle ;


  • offrir, sur le modèle d'une audition publique, une tribune aux femmes et aux hommes de la culture afin de dialoguer avec eux et de nourrir notre propre réflexion.


4.2. Les modalités d'organisation des Rencontres


4.2.1. Des thèmes étroitement liés aux attributions de la commission de la Culture


Le Parlement européen est porteur d'une politique culturelle et mandat est donné à sa commission de la Culture et de l'Education de s'attacher, eu égard aux aspects culturels de l'Union européenne :


  • à l'amélioration de la connaissance et de la diffusion de la culture ;

  • à la défense et à la promotion de la diversité culturelle et linguistique ;

  • à la conservation et à la sauvegarde du patrimoine culturel, aux échanges culturels et à la création artistique.


Les thèmes discutés lors des Rencontres du Parlement européen seront liés aux attributions de la commission de la Culture.


Cette approche présente l'intérêt de pouvoir donner un coup de projecteur sur les principaux travaux, passés, présents ou futurs, de la commission de la Culture et de souligner l'influence du Parlement européen sur la législation communautaire.


À cet égard, rappeler le rôle du Parlement européen en matière budgétaire et sa volonté constante d'assurer un avenir aux programmes culturels européens (MEDIA) serait bénéfique.


4.2.1. La commission de la Culture maître d'œuvre des Rencontres


Il est proposé que la commission de la Culture soit le maître d'œuvre de ces Rencontres, tant dans leur programmation que dans leur déroulé.


En guise d'exemple, les Rencontres pourraient aborder les questions suivantes :


  • discuter de la diversité culturelle à travers la confrontation des arts ou des cultures ;

  • discuter de la diversité linguistique au sens large et de son enjeu ;

  • discuter du rôle et de l'avenir du cinéma européen.


On peut imaginer un système d'ateliers qui incluraient, outre les membres de la commission de la Culture, des personnalités extérieures au Parlement européen et un modérateur qui pourrait être issu des médias.


4.2.2. Lier l'acte à la parole


Des conclusions générales, associées à l'annonce du lauréat du Prix du Parlement européen pour le cinéma, clôtureraient les Rencontres dont il conviendra de médiatiser tant la tenue que les résultats.


Les Rencontres auront lieu du mardi 16 (après-midi) au jeudi 18 octobre 2007.


Le Prix comme les Rencontres seront une expression forte et tangible de la politique culturelle soutenue par le Parlement européen.





1Homme d'Etat français, inspirateur de la déclaration du 9 mai 1950 et président de la Haute autorité de la Communauté européenne du charbon et de l'acier instituée en 1951.



2Art. 151 TCE : "La Communauté contribue à l'épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale et régionale, tout en mettant en évidence l'héritage culturel commun".



3Article I-3.



4M. Borrell s'est exprimé en ces termes lors du lancement du nouveau site Internet le 13 septembre dernier : "Aujourd'hui, les parlementaires européens apprennent à vivre et à travailler ensemble, à se connaître les uns les autres, à confronter leurs cultures, à comprendre leurs différences. Alors que l'Union européenne rencontre des difficultés à poursuivre son intégration, nous devons tous prendre conscience que nos diversités sont une richesse [...] pour que chaque citoyen soit à la fois fier de son appartenance nationale et européenne."



5"L'Union respecte la diversité culturelle, religieuse et linguistique." (Article II-82)



6Voir la résolution du 5 septembre 2001 sur la coopération culturelle en Europe.



7Voir Annexe VI (XV) du Règlement du Parlement européen.

8L'un des principaux artisans de cet appel est M. Bernard Foccroulle, directeur du Théâtre de la Monnaie à Bruxelles. http://www.artistsforeurope.org/#FR



9Ni le Président, ni son représentant, ni aucun autre membre de notre Parlement n'a pris part aux Rencontres pour l'Europe de la Culture en 2005 à Paris.