HAUT DE PAGE











Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°16 – AUTOMNE 2003 L'Europe vue d'Aquitaine
Aujourd'hui l'Europe, demain le Monde

L'université de Bordeaux, avec ses échanges d'étudiants avec des facultés américaines ou canadiennes, était parmi les pionnières. C'est en s'appuyant sur l'évidente réussite de ce genre de partenariat intercontinental, que l'Union Européenne a décidé de passer à la vitesse supérieure.

Avant l'été, à la quasi-unanimité, le Parlement Européen a adopté, en première lecture, l'ouverture du programme ERASMUS à la planète entière. Lancé en 1987, ce programme va fêter cette année son millionième étudiant bénéficiant de cette bourse spéciale qui permet d'aller passer une année d'étude supérieure dans une université étrangère. Jusqu'alors réservé aux échanges au sein de l'Union, ou en direction des pays candidats à l'adhésion, Erasmus deviendra au 1er janvier 2004 "Erasmus Mundus" et permettra l'accueil et l'envoi d'étudiants, de et vers, tous les continents. Le Parlement - qui a refusé l'appellation trop anglo-saxonne "Erasmus World" - veut, pour ce programme, une dotation financière confortable de 300 millions d'euros pour la période 2004/2008.

Jusqu'ici, un jeune aquitain qui voulait terminer son cursus par une magnifique expérience en dehors de l'Union, devait non seulement avoir de gros moyens financiers, mais aussi se lancer dans un parcours du combattant pour trouver un étudiant étranger dans une université d'accueil prête à tenter un tel échange.

Être labellisé "Erasmus", ce n'est pas simplement être exempté de frais d'inscription dans une grande école étrangère, ou encore recevoir une dotation pour couvrir tous les frais supplémentaires occasionnés par un tel déplacement. Erasmus, c'est d'abord l'ouverture d'esprit, le gage d'une capacité d'intégration dans un milieu inconnu, et bientôt la reconnaissance de l'acquisition de connaissances de niveau continental...

Inclus dans le programme européen SOCRATES, Erasmus, va en effet changer d'échelle mais aussi de nature. L'objectif est d'élever les facultés de l'Union au rang de références pour l'échange intellectuel universitaire mondial. Ainsi Erasmus Mundus devrait déboucher rapidement sur la création de "Mastères UE" (Union Européenne), englobant la 4ème et 5ème année d'études supérieures, qui deviendraient un label universitaire reconnu et prestigieux, globalisant l'éducation à l'européenne.

Puisqu'il ne s'agit pas de concurrencer les universités des USA, les Verts ont insisté pour qu'Erasmus ne tombe pas dans le travers américain du "drainage de cerveaux", qui vide le pays en voie de développement de leurs élites. Erasmus, par sa politique basée sur les échanges multilatéraux, doit bâtir une vision coopérative de l'espace scolaire mondial.

Le "Must" d'Erasmus
Couvrant la plupart des disciplines, 250 prestigieux Mastères UE, vont être créés. Dans un premier temps, des bourses, pouvant aller jusqu’à deux années, seront attribuées à 4200 étudiants. Ces mastères seront inter universitaires, insistant sur la mobilité, les compétences linguistiques et le dialogue interculturel. Les bourses s’élèveraient en moyenne à 1600 euros par mois. Les mastères accueilleront également des professeurs du monde entier pour des missions d’enseignement d’une durée moyenne de trois mois. En tout, le programme soutiendra la venue de plus de 1000 professeurs invités des pays tiers avec une allocation moyenne de 13 000 euros par séjour.

Clin d'œil
ERASMUS
est le sigle de EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students. Mais c'est bien évidemment aussi une référence au philosophe européen Didier Erasme, qui vécu de 1468 à 1536. Cet érudit a étudié et enseigné dans toute l'Europe, avec pour objectifs la diffusion des libertés et du sens critique, ainsi que le respect et la tolérance.

L'éducation en Europe
Accédez directement à la page internet du programme SOCRATES, et découvrez en détail la politique européenne en matière d’éducation :
http://europa.eu.int/comm/education/programmes/programmes_fr.html

Pour la période 2000/2006, SOCRATES dispose d’un budget de 1,85 milliard d’euros. Il couvre comprend huit actions communautaires, dont ERASMUS :

1. Comenius : l’enseignement scolaire
2. Erasmus : l’enseignement supérieur
3. Grundtvig : l’éducation des adultes et les autres parcours éducatifs
4. Lingua : l’enseignement et l’apprentissage des langues
5. Minerva : les technologies de l’information et des communications dans l’éducation
6. Innovations concernant les systèmes et politiques de l’éducation
7. Actions conjointes avec d’autres programmes communautaires
8. Mesures d’accompagnement.

Contact
Pour toutes vos questions pratiques pour aller étudier en Europe, un nouveau portail internet vient d'être créé :
http://www.ploteus.net/