HAUT DE PAGE





Et l'occitan dans tout ce "mesclum" ?
Comment construire l'unité dans la diversité ? Voilà une question qui sera sûrement au cœur des travaux de l’Université Occitane d’Été qui se tiendra du 25 au 29 août à Nîmes. Cette année, le thème principal de ce rendez-vous unique de réflexion et d’échanges sur tout le territoire de langue d’oc sera la place de l’occitan dans la politique linguistique aux niveaux national et européen. Gérard Onesta animera le colloque de clôture le vendredi 29.

Contact
MARPOC
4, rue Fernand Pelloutier, 30900 NÎMES
Tél : 04 66 76 19 09 - Fax : 04 66 36 71 01
marpoc2@wanadoo.fr



Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Carré d'Europe N°15 – ETE 2003 L'Europe vue de Languedoc-Roussillon
À coup de langues

Si tout était à refaire, je commencerais par la culture". Ces mots sont attribués à un des pères fondateurs de l'Europe, Jean Monnet. Même s’il ne l’a jamais prononcée, cette phrase reste belle et d'une étonnante actualité.

Alors que l'Union européenne a su accoucher d'une zone économique et monétaire, elle peine encore à définir ce "supplément d'âme" qui fonde les grands projets de civilisation. Confusément, l'Europe fait peur quand on sent qu'elle pourrait devenir abstraite et centralisatrice, nivelant par le bas la pluralité des entités qui l'ont rejointe. Voilà pourquoi, à l'heure où notre continent se cherche, il est indispensable de répandre le ferment de la diversité. Et ce ne sont pas les occasions qui manquent pour qui veut bien y être attentif.

La 2ème "Festa des Langues", en avril dernier à Perpignan, a ainsi relayé une initiative qui a pris le contre-pied stratégique de la CONSEU (Conseil des Nations Sans État) qui, en 1984, proposait la défense des langues dites "minorisées" de l'Europe, chaque aire linguistique devant fêter la sienne. S'appuyant sur les travaux théoriques de Félix Castan qui considérait qu'on ne peut efficacement défendre sa propre langue qu'en défendant toutes les langues menacées du monde, l'idée du "Forum des langues" était née.

Lancé depuis Toulouse par les "agitateurs culturels" du quartier Arnaud Bernard - dont le plus connu, Claude Sicre, est (entre autres) membre du groupe les "Fabulous Troubadoors" - ces forums sont des "anti-tour de Babel", puisqu'on y vient pour comprendre la saveur de la différence de l'autre et offrir, en retour, sa propre unicité. Il faut donc imaginer une sorte de village planétaire éphémère où, à travers expos et conférences, des dizaines de cultures cohabitent, s'interpellent, se fécondent. Le 25 mai dernier, Gérard Onesta a participé à la plupart des échanges de la 10ére édition installée sur la Place du Capitole, marquée, en cette année européenne des personnes handicapées, par une langue ô combien essentielle, celle des signes. L'idée a fait tache d'huile.

En plus de Perpignan et Toulouse, on a vu fleurir des forums des langues de Brest à Nice en passant par Strasbourg, Lyon, Nantes… et même en Frise néerlandaise !…

L'an prochain à Barcelone, les langues et cultures du monde entier seront invitées à venir parapher un document déclarant leurs droits. L'idée est séduisante, mais la capitale catalane n'a semble-t-il pas choisi le moyen opportun pour donner corps à cette idée essentielle.

Le texte à ratifier a, en effet, été écrit… par les Catalans. Pour Claude Sicre, un tel projet ne vaut que si on donne à toutes les cultures, non pas un crayon pour y apposer une simple signature, mais un crayon pour le rédiger à mille mains… Le centre de la culture vivante est partout, à Barcelone, à Bruxelles, ailleurs, et chez vous…

Contact
Festa des langues de Perpignan :
http://perso.wanadoo.fr/gfen66/festa_des_langues.htm
Carrefour Culturel Arnaud Bernard :
www.arnaud-bernard.net