HAUT DE PAGE








Gérard ONESTA
Député Vert européen,
Vice Président du Parlement européen




Le fair-play est-il hors-jeu ?
À quoi servent les règles, si l’idéal sportif est cassé dans l'ombre des officines médicales ? Le 14 octobre 2004, en plénière, la Commissaire chargée de l'éducation, annonçait une "vraie" lutte contre le dopage. Mais, en matière sportive, les compétences juridiques de l’Union sont limitées à sa participation administrative dans l’Agence Mondiale Antidopage, quant à son budget de 5 millions d’euros pour ce dossier, il est à comparer aux 2 milliards d’euros annuels que rapporte la vente des produits dopants ! L'eurodéputé Vert, Jean-Luc Bennahmias a stigmatisé l’hypocrisie des compétitions TV-Business, replaçant le sport comme une activité sociale essentielle, à but éducatif, sanitaire et éthique. Pour Jean-Luc, pas de progrès possibles sans "médicalisation du suivi des athlètes à l’échelle mondiale". Sans oublier que le dopage s’étend peu à peu à la catégorie amateur : 6 % du public des salles de sports européennes utiliserait des produits interdits, mais en vente libre sur Internet…
Jean-Luc :
jlbennahmias@europarl.eu.int